Les 34 questions importantes en entretien d’embauche

"Parlez-moi de vous", "Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?"… L’éditeur américain Sample questionnaire a réalisé une infographie des 34 questions auxquelles aucun candidat n’échappe en entretien d’embauche.
 

 
1- Parlez-moi de vous

Contentez-vous de parler de vous sur le plan professionnel. Évitez les détails personnels et soyez bref.

2- Quel est votre job de rêve ?
En répondant par un nom de poste précis et les responsabilités qui vont avec, on risque de vous questionner pour vérifier si vous avez ce qu’il faut pour réussir. Mieux vaut se cantonner à des expressions bateau comme un environnement bienveillant.

3- Pourquoi avez-vous quitté votre poste précédent ?
Faites une réponse positive, du style "j’avais besoin de changement". Vous montrez alors au recruteur que vous avez soif de nouvelles opportunités. Mais ne vous répandez jamais sur votre boss qui vous faisait vivre un enfer.

4- Quelle est votre pire faiblesse ?
Ne partez pas dans tous les sens. Concentrez-vous sur vos défauts professionnels.

5- Quels sont vos points forts ?
Préparez bien tous vos points forts et surtout, trouvez des arguments, des exemples pour les illustrer. N’hésitez pas à mettre en avant les qualités pour lesquelles vos collègues vous apprécient, sans trop en faire.

6- Que savez-vous sur notre activité ?
Si vous avez bien préparé votre entretien d’embauche et vous êtes renseigné sur l’entreprise, cette question ne devrait pas vous poser de problème. Bien sûr, restez succinct et surtout, gardez en tête que vous en savez toujours beaucoup moins que la personne en face de vous.

7- Pourquoi devrions-nous vous embaucher ?
Vous devez faire comprendre au recruteur que vous avez autant besoin de lui que lui de vous. Et ne vous comparez jamais aux autres candidats.

8- Vous considérez-vous comme quelqu’un qui a de la réussite ?
La réponse est forcément oui. Se considérer comme quelqu’un de brillant ne veut pas dire que vous écrasez tout le monde sur votre passage. Profitez-en pour parler de vos principales réussites qu’elles soient scolaires, professionnelles ou personnelles.

9- Comment expliquez-vous votre longue période sans emploi ?
Sachez combler ce temps sans emploi avec n’importe quelle activité : vous avez suivi une formation, avez profité de votre temps libre pour travailler votre anglais…

10- Que disent vos collègues de vous ?
Contentez-vous des compliments que vous avez l’habitude de recevoir de vos collègues et veillez à ne pas trop exagérer. C’est une variante de la question sur vos qualités.

11- Combien de temps vous voyez-vous travailler pour nous ?
Ne soyez pas trop précis en donnant une fourchette dans le temps. Optez plutôt pour quelque chose comme : « Aussi longtemps que nous serons tous deux satisfaits ».

12- Pensez-vous être surqualifié pour ce poste ?
Essayer de convaincre le recruteur que vous avez les qualifications pour le poste convoité. Ne montrez jamais que vous avez des doutes. Parlez d’un ton assuré.

13- Décrivez votre style de management ?  
Il faut faire comprendre au recruteur que vous donnez beaucoup d’importance à la communication avec vos collègues et collaborateurs. Donnez des exemples de la façon dont vous échangez avec eux.

14- Aimez-vous travailler en équipe ?
Encore une fois, un oui franc de votre part n’est pas négociable. Par exemple décrivez comment en équipe vous avez atteint vos objectifs.

15- Quel est votre philosophie au travail ?
Ne répondez jamais par un adjectif à cette question. Parlez plutôt des valeurs que vous adoptez au travail et l’énergie que vous apportez au sein de l’équipe.

16- Quel position préférez-vous dans une équipe de travail pour mener un projet ?
Ni leader ni suiveur. Mais les deux. Vous devez transmettre l’idée que vous savez vous adapter.

17- Qu’est-ce qui peut vous agacer chez vos collègues ?
Dites que de manière générale vous vous entendez bien avec tous vos collègues car vous savez vous adaptez à eux.

18- Pourquoi pensez-vous être fait pour ce poste ?
Mettez en avant vos compétences et l’expérience acquises lors de vos précédents postes ainsi que les actions prises pendant les situations de crises, pour que les recruteurs sentent que vous êtes la bonne personne.

19- Qu’est-ce qui vous motive le plus : le salaire ou les missions du poste ?
Répondez que pour vous les deux sont importants. Mais n’en dites pas trop, ne montrez pas de préférence pour l’un ou pour l’autre.   

20- Que disait de vous votre ancien manager ?
Donnez des exemples précis de situations qui pourraient justifier vos points forts lorsque vous étiez à votre ancien poste. Et n’hésitez pas à montrer vos lettres de recommandation si vous en avez.

21- Savez-vous travailler sous la pression ?
Faites attention à votre réponse, c’est une question piège. Essayer de donner des exemples de situation pendant lesquelles vous avez excellé sous la pression. Donnez l’impression que vous savez donner le meilleur de vous dans des situations compliquées.

22- Comment comptez-vous compenser votre manque d’expérience ?

Mettez en avant les compétences et les réussites qui mettront en confiance le recruteur. Par exemple, parlez-lui, de vos projets scolaires ou universitaires grâce auxquels vous avez acquis ces compétences.

 

23- Qu’est-ce qui vous motive pour ce poste ?

Bien entendu, pas question de répondre de but en blanc : « le salaire ». Cela amoindrirait fortement vos chances de décrocher le poste… Parlez plutôt des projets, de l’environnement de travail…

 24- Quand penserez-vous avoir réussi à ce poste ?

La réponse adéquate serait : « Quand d’un point de vue quantitatif et qualitatif, j’aurais atteint les objectifs fixés et que je les aurais même dépassés ».

 

25- Êtes-vous prêt à faire passer les intérêts de l’entreprise avant les vôtres ?

Vous devez répondre oui. C’est un test pour savoir jusqu’où vous êtes prêt à vous impliquer dans la société, c’est-à-dire à prendre les choses sérieusement, et à remplir les objectifs de l’entreprise.

 

26- Quelles qualités attendez-vous d’un manager ?

Ne donnez jamais d’éléments précis ou ne dressez pas le portrait-robot de votre manager idéal. Essayer plutôt de rester vague en énumérant des qualités du style compétent, juste et motivant.

 

27- Où vous voyez-vous dans cinq ans ?

Soyez pertinent et en accord avec la ligne directrice de votre CV. Montrez que vous avez une vision.

 

28- Qu’avez-vous appris de vos erreurs passées ?

Ne vous contentez pas de dévoiler les petites gaffes que vous avez faites dans votre ancienne entreprise. Mentionnez plutôt les erreurs importantes et insistez sur les leçons que vous en avez retenues.

 

29- Si vous embauchiez une personne pour ce poste, que rechercheriez-vous ?

Faites un mélange entre la description du poste et vos compétences mais soyez pertinent en justifiant vos réponses.

 

30- Qu’attendez-vous de ce poste ?

Répondez comme si vous étiez déjà embauché par l’entreprise, pour donner l’impression au recruteur que vous pouvez incarner le rôle.

 

 

31- Avez-vous des questions ?

Préparez une liste des questions auxquelles vous souhaitez obtenir une réponse. Vous apparaîtrez ainsi comme un candidat décidé, clair dans ses pensées et ses attentes. Et ne l’oubliez pas, l’entretien est à double sens.

 

32- Pourquoi pensez-vous réussir dans ce poste ?

Répondez que vous possédez les compétences recherchées et que par conséquent vous saurez saisir les opportunités.

 

33- Que pensez-vous de la dernière entreprise pour laquelle vous avez travaillé ?

Détaillez tout ce que cette entreprise a eu de positif pour vous. Évitez les points négatifs.

 

34- Comment gérez-vous la critique ?

Répondez que vous considérez la critique comme le meilleur moyen pour s’améliorer et que vous ne la prenez jamais personnellement. N’hésitez pas à donner quelques exemples pour le prouver.

 

Lire l'article à sa source

Inscrivez-vous en 1 clic !

Vous possédez un compte sur l'un de ces services ? Inscrivez-vous en cliquant sur l'un d'entre eux !
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur En savoir plus